9 propositions pour garantir la confiance de toutes les parties prenantes

En modifiant la réglementation des médicaments biologiques dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2020, les parlementaires et le ministère des Solidarités et de la Santé ont souhaité repartir d’une page blanche sur l’interchangeabilité des médicaments biologiques. Cette démarche doit mener l’ensemble des acteurs concernés à définir un modèle biosimilaire qui garantisse la confiance des parties prenantes, la sécurité et la qualité des soins, l’observance et le bon usage, tout en assurant la pérennité du modèle économique. Une démarche globale et constructive est la seule à même d’accompagner le développement de cette classe de médicaments sur le long terme.

Contribuer à la construction d’un nouveau modèle biosimilaire basé sur la confiance
S’inscrivant dans cette démarche globale et constructive, le think tank Biosimilaires a fait des propositions permettant de redonner du sens aux biosimilaires et de répondre au besoin de confiance des patients, des médecins et des pharmaciens. Créer les conditions de cette confiance doit être la base du nouveau modèle des biosimilaires : de la confiance naîtra sa fiabilité pour l’ensemble des acteurs de santé.

Pour ces raisons, le think tank Biosimilaires formule 9 propositions détaillées dans la tribune ci-dessous :

  • Garantir la décision médicale partagée impliquant les médicaments biologiques et biosimilaires
  • Répondre au besoin d’éducation thérapeutique des patients, en particulier pour les biosimilaires dispensés en ville
  • Permettre aux médecins spécialistes libéraux d’interchanger les médicaments biologiques à tout moment, avec l’accompagnement approprié du patient
  • Élargir les incitations à la prescription de biosimilaires existantes à l’hôpital à d’autres biosimilaires
  • Créer une incitation à la prescription de biosimilaires en ville
  • Mettre en place des protocoles de dispensation pour les médicaments biologiques interchangés
  • Améliorer la traçabilité des biosimilaires
  • Étudier la possibilité de substitution à l’officine de certains biosimilaires prescrits par des médecins généralistes
  • Analyser les données d’utilisation des biosimilaires